Lonzino de Cochon Cinta Senese,

L’histoire de la « Cinta senese », c’est-à-dire du porc noir à la bande blanche (cinta) qui part du garrot et lui couvre les pattes antérieures, se perd dans le moyen ages. Elle a représenté une source de protéines bon marché pendant des siècles pour des générations de paysans toscans. Animal très rustique, élevé depuis toujours à l’état semi sauvage, la Cinta senese s’alimentait quasi exclusivement des produits de la forêt, ce qui avait donc peu de conséquence sur les maigres revenus familiaux. Comme pour ses congénères, tout est bon dans la « Cinta ». La soprassata, réalisée avec la tête bouillie à laquelle on ajoute un peu de couenne, est excellente. Le saucisson, la finocchiona et la sbriciolona sont tous des produits qui proviennent d’un savant mélange de différentes parties du porc. En ce qui concerne les morceaux purs, c’est-à-dire le jambon, l’épaule, le lard, la poitrine, la joue, le capocollo et le filet ou lonzino. Au Wine Bar, nous essayons de vous proposer le Lonzino!!!

~ par lewinebar sur mai 20, 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :