Vous reprendrez bien un peu de chat…heu non, de lièvre?

Si jamais vous avez écouté le très bel album de Fabrizio de André, « Creuza de Ma »vous aurez entendu parler d’un plat inconnu actuellement:  Paciugo in agrodoce de lievre de cuppi… on pourrait traduire par lièvre des toits en aigre doux…

Ce lièvre des toits est bien sur le chat. C’est en effet là un ancien plat de la tradition génoise, qui avait été resuscité, faim oblige, lors des années de guerre. Gênes, avec ses collines et pentes escarpées, fortement urbanisée, ne proposait pas un grand choix de protéines animales aux plus pauvres, hormis les poissons et les chats…

Mais les génois n’étaient pas les seuls à apprécier malgré eux, la viande du félin domestique, car dans la région des Vénéties, et plus précisément , a Vicenza, le chat faisait partie de la tradition. Il faut savoir que parmi toutes les régions de dominations venitienne, Vicenza était sans doute la plus pauvre. Les habitants de cette ville d’art sont d’ailleurs souvent appelés « Vicentini maia gatt », Vicentins mange chats…

~ par lewinebar sur avril 3, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :